La genèse de mon voyage d'écriture



Avant de démarrer réellement ce voyage d’écriture, j’ai envie de revenir un peu en arrière sur ce projet qui a commencé il y a déjà des mois pour vous en expliquer la genèse.


Il est né il y a même quelques années quand j’ai intégré le projet de spécialisation en journal créatif de l’école le Jet d’Ancre. J’ai ainsi créé ma méthode d’accompagnement le Voyage du phoénix.

Très vite, j’ai senti que ce projet allait devenir un livre… Et pas n’importe lequel : un livre pratique, à mi-chemin entre un jeu, un livre de développement personnel et une histoire dont vous êtes le héros. J’ai alors commencé l’écriture de ce livre et accompagné avec le Voyage du Phoénix.

J’avais imaginé deux guidesqui seraient les narrateurs du livre pratique (et oui j’aime me mettre des challenges supplémentaires : 1erlivre, deux narrateurs ;-) ). Il y avait Anouk d’abord, la fée magicienne, qui voit la vie de mille couleurs et accepte de la ré-enchanter pour qui vient la solliciter. Thomas ensuite, son jumeau sorcier, issu du monde de l’ombre, chargé d’accompagner le passage de la vie à la mort, et d’aider ceux qui reste à accepter leur perte. En bref, deux jongleurs de l’ombre et de la lumière, saltimbanques de la vie et de la mort.

Ces deux guides m’ont amené vers un chemin de découverte de moi-même assez insoupçonnable. J’ai donc explorer mes propres terres du Château de la connaissance de soi et ouvert plein de portes grâce à eux. Je remercie ces deux personnages d’être venus à moi. J’ai finalement choisi de les garder dans mon jardin secret mais de ne pas les utiliser pour être guides narrateurs de mon livre.

Cela a mis un petit stop à mon processus d’écriture. Il m’a fallu un peu de temps de compostage avant de repartir sur cet écrit.


Et entre temps, à l’occasion d’unvoyage en bord de mer à l’étranger, une histoire s’est formée dans ma tête et ma plume à glisser sur le papier… Un roman était en train de naitresans même que je m’en aperçoive. Celui d’Anna-Lou en Voyage du Phoénix. Un roman initiatique qui allait illustrer le livre pratique.


En revenant de vacances, j’ai laissé là encore ce projet décanter. Je suis repartie à ma vie, à mes accompagnements de thérapeute créative. J’ouvrais de temps en temps mes carnets, je poursuivais des créations diverses et de l’écriture spontanée pour moi, mais plus d’avancée pour ces ébauches de livres. J’ai suivi avec attention des conseils de Bernard WERBER (qui est un auteur que j’affectionne beaucoup notamment de par les univers qu’il crée) via une masterclass, sans savoir bien ce que j’allais en faire.


Deux mois plus tard, J’ai intégré la Communauté ESSOR, de Sandra Cachon, Coach pour entrepreneurs. L’heure était venue de me poser sur mes objectifs professionnels. Le Voyage du Phoénix m’appelait et ce rêve d’écriture revenait au galop. Cela a ravivé ma motivation.

J’ai commencé à mettre plus en forme mes idées, à griffonner des notes dans des carnets. J’ai pris aussi conscience qu’on ne s’improvisait pas écrivain. J’ai donc lu pas mal d’ouvrages autour de l’écriturequi m’ont donné des pistes précieuses et sérieuses. J’ai commencé à agencer l’ossature et à créer les personnages de mon roman. Je me suis dit à ce moment-là : « c’est le roman d’abord. Ça m’enthousiasme plus ! Je verrais pour le livre pratique ensuite. »


Je suis partie 5 jours en retraite créative d’écriture en Bretagne. Une vraie occasion de me découvrir dans cette peau de la créative écrivaine en moi et de prendre un vrai temps pour ce projet.

J’avais imaginé ce temps en solo en bord de mer… nous sommes finalement partis en famille du fait d’une obligation d’isolement Covid. Mais finalement cette expérience a été très riche d’enseignement. Elle m’a aidé à concilier ma vie de femme créative et professionnelle avec ma vie de famille et m’a donné des clefs à réactiver dans mon quotidien. Un vrai cadeau.

Cette retraite créative a mis un vrai booste à mes projets livres. Ça m’a aussi permis d’encore mieux me connaitre, de saisir mes fonctionnements et comment faire de mes énergies cycliques une force dans mon processus créatif !


J’ai pris conscience peu de temps après que les deux livres allaient ensemble et l’un ne pouvaient pas aller sans l’autre. J’ai donc pris la décision de les écrire tous les deux en même temps ! Un défi de taille mais que je me sens prête à relever.


J’ai encore tourné et viré autour de ce projet, sans y accorder suffisamment de temps pour le faire maturé vraiment, mais en commençant à l’intégrer dans mon quotidien.


Sandra CACHON nous a donné l’image de l’architecte et du maçondans notre vie d’entrepreneurs. Un vrai déclic pour moi…

Je me suis rendu compte que mon architecte était à fond dans ce projet d’écriture. Il façonnait des plans, des ossatures, des fiches personnages, des arbres généalogiques, … Le maçon lui ne se mettait pas vraiment au travail, il écrivait peu et sur des temps courts.

Etait-ce parce que l’architecte ne lui donnait pas des plans et consignes suffisamment précises pour s’y mettre ? ou alors car le maçon était flemmard ou ne se retrouvait pas dans ce projet ?


Ma précieuse alliée sur ce Voyage du Phoénix, Elise LEVINSON, m’accompagne depuis le début et est d’un soutien indéfectible. Elle aide notamment la curieuse hybride que je suis à concilier et à harmoniser les parts d’elle-même pour une plus grande qualité offerte à ses projets.

Etant elle aussi formée en journal créatif, elle m’a conseillé de faire dialoguer mon architecte et mon maçon. Un vrai déblocage, ils se sont mis d’accord sur la marche à suivre, c’était génial ! Et révélation, je me suis rendue compte que je devais arrêter de voir ce travail d’écrivaine comme un hobbies. Il est pleinement intégré dans mon pro car il consiste à faire rayonner ma méthode d’accompagnement professionnelle. J’ai donc revu ma fiche de poste d’entrepreneuse en la séparant en deux axes : la thérapeute créative et l’écrivaine. Ça a motivé mon maçon intérieur à fond ! Il n’allait plus bosser pour des prunes mais faire partie d’un grand tout !


Il manquait aussi une clef majeure à mon maçon pour écrire… la façon de positionner les narrateurs dans mon roman initiatique et dans mon livre pratique.

Merci cette fois à Corinne MAZUIR, qui anime des ateliers d’écriture et récits de vie, et qui m’a aidé à y voir bien plus clair sur ce point (et bien d’autres !).


Vous l’aurez compris je ne suis pas de ces écrivains qui s’enferment chez eux pour en ressortir des mois plus tard livre en main.

Je suis une créative qui aime s’entourer, qui se nourrit des conseils des autres pour avancer et qui patouille dans la matière créée pour avancer sur elle-même. Et oui on ne se refait pas, la thérapeute créative en moi est toujours en action et aime se faire la main sur… elle-même !


Encore bien d’autres mouvements se sont produits dans mon processus intérieur, mais j’aurais l’occasion d’y revenir au cours de ce voyage ! Sachez en tout cas que vous présenter ce projet de reportage de mon voyage d’écriture a créé un sacré booster de motivation en moi et j’ai hâte de partager tout cela avec vous !

Je ne sais encore vraiment quelle forme cela va prendre exactement mais qu’importe je me laisse guider par ce qui vient !



Si vous voulez retrouver celles qui m’accompagnent dans ce voyage, sont un peu mes phares pour garder le cap, voici leurs contacts :


Sandra CACHON

www.facebook.com/sandra.cachon89

www.facebook.com/eponacoach

http://www.epona-coach.com/eponacoach-coaching-89.html



Elise LEVINSON

https://www.revolution-relationnelle.com/les-curieux-hybrides/

www.revolution-relationnelle.com/tenir-conte/

www.facebook.com/LesCurieuxHybrides


Corinne MAZUIR

http://www.ateliersdesmots.fr/

www.facebook.com/CorinneMazuirAteliersdesmots




39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Blog

Actualités & Informations

actus2ncbla.png